TOC : Techniques, obsolescence et conservation

...Etat des lieux, approche théorique et élaboration d’outils méthodologiques pour la conservation et la restauration
d’oeuvres ou d’objets sujets à l’obsolescence technologique.

Le projet « Techniques, obsolescence et conservation » (TOC) vise à l’élaboration d’outils réflexifs et méthodologiques adaptés à la conservation restauration à l’ère de l’obsolescence technologique. Depuis le début du 20e siècle, des produits fabriqués en série intègrent les collections patrimoniales. Corollaire de la recherche d’accroissement et de renouvellement de la production industrielle, l’obsolescence est un phénomène socio-économique qui consiste en la mise hors des circuits de production et de diffusion d’un produit, remplacé par un autre présenté comme plus performant. Envisagée sous l’angle de la conservation, l’impossibilité de substitution à l’identique de consommables et du maintien en état de fonctionnement de certains dispositifs constitue un problème crucial. Traditionnellement, le coeur de cible de la conservation-restauration est l’altération physico-chimique des matériaux ; la dépendance envers un milieu technique révolu constitue une problématique nouvelle. Au sein du patrimoine, la question de l’obsolescence ne se pose pas de manière univoque. Selon les secteurs de collections, la dimension matérielle apparaît constitutive et indissociable de l’objet à conserver ou bien assimilée à un contenant et, comme telle, susceptible d’être dissociée d’un contenu qu’il importe avant tout de préserver et diffuser. L’objectif est de confronter différentes approches afin d’élaborer un socle commun de références. Le projet TOC est structuré en trois phases d’actions, organisées autour d’objectifs spécifiques : état des lieux, synthèse théorique et mise en application. Pluridisciplinaire, il s’appuie sur des corpus de natures différentes – œuvres d’art contemporain, instruments de musique et supports d’édition, et fait converger plusieurs champs disciplinaires issus des sciences humaines – histoire de l’art, histoire et philosophie des techniques.

Consultez le Carnet de recherche du projet.

©C2RMF/Anne Maigret (Lampes incandescence-tungstène, tungstène-halogène, fluo-compacte et à diodes électrolumniescentes.)

Détails d'organisation

Responsable du projet:

  • Cécile Dazord (C2RMF)

Autre partenaire, co-directeur:

  • Louise Fauduet et Xavier Loyant (BnF)
  • Stéphane Vaïedelich (Cité de la Musique)
  • UTC de Compiègne
  • UR Bricologie de la Villa Arson

Post-Doctorant:

  • Baptiste Monsaingeon