Techniques de la grande statuaire en Bronze (BZ-TECH)

Réaliser une sculpture en bronze participe d’un ensemble de techniques et de savoir-faire très complexes, qui allient moulage, opérations de fonderie, assemblage et traitements de finition. A ce titre, une statue en bronze constitue un support privilégié pour l’observation du degré de maîtrise des techniques métallurgiques, et, plus généralement, de la culture technique qui a présidé à sa création. Le présent projet vise à développer une approche multidisciplinaire innovante réunissant toutes les sources documentaires disponibles, à savoir l’objet lui-même qui renseigne tant sur les techniques (fonte en creux, mise en forme de la cire, utilisation du procédé indirect ou direct, etc.), que sur les matériaux utilisés (alliage, matériau réfractaire du noyau, dorure, patine), les contextes archéologiques qui entourent la réalisation de l’œuvre ou l’usage qui en est fait, et les textes techniques (manuels, recettes) ou historiques (commande, description). Dans le cadre de ce post-doc, on s’intéressera aux grands bronzes provenant des sanctuaires du Nord de la Gaule Romaine, et en particulier du site de Genainville. Par ailleurs, pour enrichir la perspective et les questionnements, une étude complémentaire sera menée sur les « bronzes français » de l’époque moderne, des XVIe et XVIIe siècles, conservés pour la plupart au musée du Louvre ou de Versailles (thèse). Ces travaux permettront de contribuer à documenter l’évolution des techniques de la grande statuaire en bronze, en mettant l’accent sur une éventuelle existence de spécificités régionales.

tl_files/patrima/projets/images/site-de-Genainville.JPG

Site de Genainville

(c) Jan Van Meirvenne - www.wandelwereld.be

 

L’étude des fragments de grands bronzes du sanctuaire de Genainville débutera par la recontextualisation de la découverte des fragments (datation de l’horizon cendreux associé par les monnaies), étude iconographique et stylistique. Le lot d’objets sera ensuite étudié au C2RMF : cartographie technologique, examens radiographiques, tomographiques et endoscopiques, analysées par ICP-AES de composition élémentaire sur micro-prélèvement.

Intérêts sociétaux et valorisation

Ce projet pluridisciplinaire ambitieux, qui mêlera caractérisations techniques, recherches historiques et études archéologiques conduira à la mise en place et à l’enrichissement de bases méthodologiques pour l’étude technique systématique de la statuaire en bronze. Ces bases intéresseront nombres de champs disciplinaires (histoire, archéologie, conservation) et permettront une meilleure connaissance des collections muséales et archéologiques.

Par ailleurs, les prolongements et retombées dépasseront le seul cadre académique pour participer à une meilleure transmission des données patrimoniales auprès des pouvoirs publics et du grand public. L’exposition muséale en constitue un aboutissement, qui de plus en plus appuie la présentation des œuvres et objets par un discours technique.

Mots-clés

Matières – Corpus – Espaces – histoire – archéologie

Détails d'organisation

Post-doctorat

 

Post-doctorante: Aurélia Azéma

Porteur de projet :

  • David BOURGARIT (C2RMF)

Partenaires :

  • Benoît MILLE (C2RMF)
  • Geneviève BRESC-BAUTIER (dept. Sculptures, Louvre)
  • Sophie DESCAMPS (dept. Antiquités Grecques et Romaines, Louvre)
  • Chantal GRELL (ESR, UVSQ)
  • Didier VERMEERSH (CICC, UCP)