REMAC : A la REcherche des MAnuscrits de Chartres

Le prestigieux fonds de manuscrits médiévaux conservés à la Bibliothèque municipale de Chartres était le témoin de l’histoire de toute une région et notamment de sa célèbre école cathédrale, un des plus grands centres intellectuels d’Occident au XIIe siècle. Le 26 mai 1944, un incendie l’anéantit. Quelques 200 sur les 523 manuscrits médiévaux sur parchemin subsistent dans des états très variables, du manuscrit presque intact au bloc carbonisé en passant par des fragments recroquevillés. Ces altérations ne touchent pas tous les manuscrits : une proportion importante d’entre ceux qui ont été conservés peut être lue à peu près normalement, sauf bien sûr aux endroits où le feu a détruit le parchemin. Combler la partie manquante relève alors d’une interprétation philologique et historique, plus ou moins probable, par comparaison avec d’autres manuscrits analogues (copies diverses d’une même oeuvre), non de la technologie. Le but de ce projet est de développer des techniques adaptées au type de dégradation qui permettent aux historiens de lire et d’étudier les manuscrits chartrains, touchés par une ou plusieurs altérations consécutives à l’incendie qui les rendent aujourd’hui difficilement lisibles. Cette étude comporte deux volets, l’une s’attachant à développer des traitements numériques adaptés en partant de l’imagerie hyperspectrale dans le visible et l’infra-rouge. On souhaite ainsi mettre en place pour chaque typologie d’altération des traitements numériques adaptés. L’autre volet comportera la caractérisation physico-chimique à différentes échelles (nano, micro et macro) de l’état de conservation des parchemins et une réflexion sur les modes d’intervention destinés à faciliter la phase de capture numérique : techniques de remise à plat, de nettoyage et leurs effets sur l’intégrité du document.

 

Détails d'organisation

Responsables du projet:

  • Anne Michelin et Laurianne Robinet (CRC)

Autre partenaire, co-directeur:

  • Pierre Chastang (DYPAC -UVSQ)
  • L’Institut de recherche et d’histoire des textes (IRHT)
  • La Ville de Chartres (Médiathèque l’Apostrophe)

Post-Doctorant:

  • Fabien Pottier