Description

Patrimoine des spectacles au XIXe siècle

 

Le projet Patrimoine des spectacles au XIXe siècle a pour ambition de mieux connaître et faire connaître les ressources conservées au département des Arts du spectacle grâce à l’expertise et aux moyens du labex Patrima. Il doit permettre le partage des expertises scientifiques entre les chercheurs et les personnels des bibliothèques.

Il associe le Centre d’Histoire Culturelle des Sociétés Contemporaines (CHCSC) de l’université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines et le département des Arts du spectacle de la Bibliothèque nationale de France.


Les deux partenaires

1) Le CHCSC consacre une partie notable de son enseignement et de ses recherches à l’histoire des spectacles, à travers les activités de Jean-Claude Yon notamment. En Licence 3, l’étude du spectacle vivant est une des composantes du parcours « Histoire et cultures », en liaison avec le Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines, scène nationale, et avec le Théâtre Montansier de Versailles. En master 1, un programme Opéra/Université a lieu chaque année avec l’Opéra national de Paris ou avec l’Opéra-Comique.

Depuis 1996, le séminaire « Histoire du spectacle vivant, XXe-XXe siècles », animé par Jean-Claude Yon et Graça Dos Santos (Paris X Nanterre), accueille les meilleurs spécialistes français et étrangers. Depuis quelques années, ce séminaire se tient dans les locaux de la Société d’Histoire du Théâtre, elle-même abritée par la BnF.

Quatre colloques ont été organisés ou co-organisés autour du spectacle vivant : « Le Théâtre français à l’étranger » (2002), « Le théâtre de société au XIXe siècle » (2008), « Les spectacles sous le Second Empire » (2009), « Eugène Scribe, un maitre du théâtre lyrique et dramatique au XIXe siècle » (2011).

Sept journées d’études ont aussi été organisées : « Le Théâtre à l’italienne au XIXe siècle » (1999), « Les Directeurs d’entreprises théâtrales XIXe-XXe siècles » (2003 et 2004), « L’Eden-Théâtre : un palais pour le spectacle » (2005), « Voix parlées, voix chantées sur la scène au XIXe siècle » (2006), « La sortie au spectacle, XIXe-XXe siècles » (2009 et 2011).

Ces manifestations ont donné lieu à trois publications (et deux à venir).

Une cinquantaine de mémoires (maîtrises, DEA, masters 1, master 2) ont été soutenus, ainsi que trois thèses (sur la cantatrice Giuditta Pasta, les acteurs comiques et l’écriture de la danse).

 

2) Le département des Arts du spectacle de la Bibliothèque nationale de France conserve une part essentielle du patrimoine des arts du spectacle au XIXe siècle, grâce notamment aux documents de la collection Auguste Rondel. Cet ensemble réunit une grande diversité de supports : manuscrits littéraires, archives administratives, correspondances, partitions, estampes et photographies, maquettes de décors et de costumes, affiches, programmes, presse, monographies, périodiques… Cette grande variété de matériaux patrimoniaux pose des questions de conservation, de traitement et de valorisation complexes auxquelles les technologies numériques sont susceptibles de répondre.


Objectifs

Le projet « Patrimoine des spectacles au XIXe siècle » porte sur tous les matériaux patrimoniaux ayant trait à l’histoire des spectacles en France entre la Révolution (1791 : loi sur la liberté des théâtres) et la Grande Guerre.

Le premier objectif est de recenser l’ensemble des ressources grâce aux catalogues en ligne existants et aux instruments de recherche internes afin d’en dresser un état des lieux le plus exhaustif possible et de dégager un ou plusieurs corpus exemplaires à analyser et valoriser. Ce premier travail doit mettre l’accent sur la variété des matériaux patrimoniaux, sur les problèmes spécifiques que pose chaque type de matériaux et sur la façon dont chaque document contribue à l’appréhension par le conservateur et par le chercheur de cet événement particulier et par essence éphémère qu’est la représentation théâtrale. Parallèlement une synthèse sur les outils de signalement et de valorisation sera produite (catalogues en ligne, expositions virtuelles dans le domaine du patrimoine du spectacle vivant…).

Le deuxième objectif est l’analyse approfondie et le traitement documentaire du ou des corpus retenus. Il s’agit aussi de dégager les attentes et les besoins des chercheurs en matière d’accès aux collections, notamment l’impact de la numérisation et de la diffusion en ligne. Le CHCSC peut mobiliser tout un réseau de chercheurs dans les différentes disciplines où le spectacle est un objet d’études et contribuer ainsi au dialogue entre conservateurs et chercheurs, pratiqué depuis longtemps par le département des Arts des spectacles et qui trouvera dans le projet « Patrimoine des spectacles au XIXe siècle » un terrain d’application particulièrement riche.

Le troisième objectif est de trouver des réponses au besoin de restitution de la représentation spectaculaire par la création d’un produit spécifique de type exposition virtuelle qui mettrait en valeur les collections traitées et fournirait un modèle transposable d’outil de mise à disposition et valorisation du patrimoine des spectacles pour le monde de la recherche scientifique mais aussi pour un public plus large. Il pourrait s’accompagner d’une campagne de numérisation spécifique sur le fonds sélectionné. L’accent doit être mis sur le fait que le patrimoine des spectacles au XIXe siècle, qui inclut de nombreux ouvrages encore représentés et appréciés du grand public (répertoire de Labiche ou de Verdi, par exemple), peut se prêter facilement à des opérations de vulgarisation auprès d’un public assez large.

 

Mots-clés

19ème siècle, art, histoire, media, médiation, société

Porteurs du projet

- Joël Huthwohl, directeur du département des Arts du spectacle de la Bibliothèque nationale de France

- Jean-Claude Yon, directeur adjoint du Centre d’Histoire Culturelle des Sociétés Contemporaines de l’Université de Versailles Saint-Quentin.