Evaluation et développement d’une technique de nettoyage des peintures par procédé d’interaction laser/matière.

Le nettoyage : allègement, retrait de vernis ou de dépôts divers, reste une des principales interventions de restauration réalisée sur les peintures. Les méthodes accessibles aux restaurateurs demeurent empiriques et les moyens de contrôle non quantitatif car essentiellement visuels. Ce travail de thèse a pour objectif de développer une technique de nettoyage originale et méthodologique, basée sur l’interaction laser/matière. Le nettoyage par laser a été développé avec succès dans le domaine de la pierre, surtout calcaire, grâce au mécanisme auto-limitatif induit par l’utilisation de longueurs d’onde infra-rouge, notamment celle du laser d’impulsion nanoseconde Nd:YAG à 1064 nm. La sélectivité résultant du mécanisme physique lumière/matière pour ces applications correspond donc parfaitement à ce que l’on recherche dans le domaine du nettoyage des peintures car il permet de contrôler l’intervention. Cependant l’élimination de films organiques ou de matériaux hétérogènes et multicouches, présent à la surface des peintures, est plus complexe. L’avènement des lasers d’impulsions ultracourtes semble pouvoir répondre à cette problématique car ils induisent des mécanismes athermiques. L’objectif de ce travail de thèse de doctorat est d’étudier les mécanismes spécifiques d’interaction laser/matière afin d’en contrôler les effets et de développer une méthodologie adaptée au nettoyage des peintures. La recherche de méthodes d’évaluation relatives à l’impact et à l’efficacité du nettoyage sera également développée pour une mise en place pendant l’intervention, notamment aux moyens de techniques acoustiques et spectroscopiques.

Détails d'organisation

Porteur et directeur de la thèse :

  • Stéphane Serfaty (SATIE -UCP)

Autres partenaires :

  • LRMH
  • C2RMF

Doctorant :

  • Maxime LOPEZ