Évolution des techniques de la sculpture en Bronze aux XVIe-XVIIe siècles en France

Le sujet de thèse « Evolution des techniques de la sculpture en Bronze aux XVIe-XVIIe siècles en France » a pour objectif l’étude de manière transdisciplinaire et multi-scalaire de l’évolution des techniques de la statuaire en bronze des XVIème et XVIIème siècles, en France.

Le projet de thèse s’inscrit dans la continuité d’une dynamique engendrée par l’exposition « Bronzes français, de la Renaissance au siècle des lumières » organisée au musée du Louvre puis la tenue du symposium « bronzes français » rassemblant des chercheurs de tous horizons ainsi que des professionnels de la fonderie. Il s’intègre de manière transversale dans les thématiques développées par les deux laboratoires où se dérouleront les travaux de recherche, l’ESR d’une part et le C2RMF d’autre part. La tradition, une des thématiques de recherche du laboratoire ESR, est une notion fondamentale de l’histoire des techniques qui a pour fondement, notamment, les réflexions sur les matériaux anciens, étudiés quant à eux à l’aide du large panel de techniques disponibles au C2RMF. Cette thèse se veut résolument pluri- et interdisciplinaire et c’est donc dans cet environnement riche permettant une étude complète et synthétique des statues, que les travaux de thèse seront menés.

L’objectif de ce travail de doctorat est de rassembler et produire de nouvelles données relatant des techniques de la sculpture en Bronze produite en France durant cette période clé qui va des années 1540, avec l’arrivée en France de grands sculpteurs venus d’Italie, jusqu’au début de l’explosion de la production sous le règne de Louis XIV, soit 1660, en passant par l’époque d’Henri II. En tentant de mettre en évidence des spécificités sinon par artiste et fondeur, du moins françaises, deux principaux buts seront visés :

  • d’une part seront traquées les origines et influences italiennes et/ou nord-européennes des techniques qui se mettent alors en place en France,
  • d’autre part, on tentera de caractériser les relations entre sculpteurs et fondeurs, et notamment de préciser le degré d’intervention des sculpteurs dans les opérations techniques de fonderie.

Les recherches menées sont organisées autour de cinq axes : l’étude technique des statues, l’étude des textes, l’étude des données archéologiques, la simulation expérimentale et la synthèse et la valorisation des résultats.

Détails d'organisation

Structures de rattachement administratif : ESR (UVSQ) et C2RMF

Doctorante : Manon Castelle

Directeurs de la thèse : Chantal Grell, ESR; David Bourgarit, C2RMF

Partenaires institutionnels: Musée du Louvre 

Autres encadrants éventuels : Geneviève Bresc-Bautier, département des sculptures, Musée du Louvre

Durée : 3 ans

Date de démarrage : Octobre 2012