Séminaire Visions comparées du patrimoine. Séance 27 novembre

27 Novembre 2015

Dans le cadre du séminaire "visions comparés du patrimoine", la prochaine séance portera sur le thème Humanités numériques et patrimonialisation. Elle se tiendra le 27 novembre prochain de 10h30 à 12h30 à l'université de Cergy-Pontoise (Salle des conseils, Chênes 1 - 5e étage).

Initié par le laboratoire AGORA de l'université de Cergy-Pontoise ce séminaire implique également des intervenants extérieurs, français ou étrangers, chercheurs et professionnels du patrimoine (conservateurs, médiateurs, administrateurs). La réflexion initiée a une dimension à la fois interdisciplinaire, transnationale et transhistorique. Il s'agit de s'interroger sur l'invention et le développement d'une conscience patrimoniale et de confronter des discours et des pratiques autour des patrimoines en France, en Europe et dans le monde.

Programme de la séance du 27 novembre :

Julien Longhi, MCF HDR en Sciences du langage : Le sens commun et la question d’un « patrimoine sémantique ». L’exemple du corpus polititweets.

Emmanuelle de Champs, PR en Histoire et civilisation britannique : Le crowdsourcing au service du patrimoine manuscrit – l’exemple de la plateforme Transcribe Bentham.

Un café d’accueil sera servi dès 10h dans le hall de la Salle des conseils.

La séance du séminaire sera suivie d’une brève réunion de coordination et de programmation des prochaines séances. Tous les collègues intéressés sont les bienvenus. Veuillez à vous munir de votre pièce d'identité et de la présente annonce afin de faciliter votre accés aux locaux de l'université de Cergy-Pontoise.

 

Contacts : cecile.doustaly@u-cergy.fr, florence.ferran@u-cergy.fr

 

------

Présentation des intervenants :

Julien Longhi est maître de conférences HDR en sciences du langage au centre de recherche AGORA de l'UCP. Spécialiste de l'analyse des discours institutionnels et politiques, il s'appuie sur une analyse sémantique et outillée des corpus, guidée par le souci de la prise en compte des observables linguistiques. Ses travaux se centrent notamment sur la question du sens commun en linguistique et des idéologies discursives, et s'orientent depuis quelques années vers l'analyse des discours politiques numériques, en particulier les tweets politiques (corpus Polititweets).

 

Professeure en histoire et civilisation britanniques à l’UCP depuis septembre 2014, Emmanuelle de Champs est spécialiste de l’histoire intellectuelle en Grande-Bretagne, principalement de l’utilitarisme (XVIIIe-XIXe siècles). Son dernier livre Enlightenment and Utility. Bentham in France, Bentham in French a été publié en 2015 dans la collection « Ideas in Context », par Cambridge University Press. Membre du Centre Bentham et de l’Inventaire Condorcet, elle a participé à plusieurs projets relevant des humanités numériques : un projet ANR-Corpus sur les concepts politiques de Jeremy Bentham, un projet PHC-Alliance pour l’édition électronique de manuscrits touchant à la religion, un projet de création de base de données de la correspondance de Condorcet. Elle coordonne le projet Act-Online dont je vais parler lors de cette séance. 

 

Revenir