Colloque international "Les sculptures en albâtre du XIVe au XVIe siècle. Une approche renouvelée et interdisciplinaire"

21 Juin 2016

Dés 2012, la fondation des sciences du patrimoine a pu accompagner un important programme de recherche sur les « Albâtres dans la sculpture française - XIVe-XVIe siècles ». Les travaux de recherche ont été menés par le musée du Louvre, le LRMH (Laboratoire de recherche des monuments historiques), le BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières), le laboratoire Dypac de l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, le CICRP (Centre interdisciplinaire de conservation et restauration du patrimoine) de Marseille et avec l’appui de nombreuses autres institutions. 

 

Le colloque organisé le 21 juin permettra à la fois d’exposer ces premiers résultats à la communauté scientifique, de confronter nos expériences avec celles de collègues étrangers, notamment anglais (étant donné l’importance du matériau albâtre et de la sculpture sur albâtre dans l’Angleterre de la fin du Moyen Âge), enfin de tracer des perspectives pour l’avenir.

 

Le programme "Albâtres" a pour ambition d’étudier la provenance des albâtres français entre le XIVe et le XVIe siècle. Outre des aspects de contexte liés à la création, production et diffusion, notre recherche s’appuie sur l’analyse du matériau grâce à une nouvelle technique d’identification isotopique des albâtres gypseux (isotopes du soufre, de l’oxygène et du strontium). C’est la première fois que l’on utilise ce type de technique pour la connaissance du matériau albâtre. Ces analyses permettent en effet de retrouver l’origine précise du matériau de chaque œuvre, mais aussi de retracer l’activité des carrières, grâce à une série de prélèvements d’échantillons, notamment sur des œuvres du Louvre, mais aussi sur des œuvres appartenant à diverses insitutions et sur des blocs provenant de carrières, afin d’élargir le corpus et de mener des comparaisons pertinentes. 60 prélèvements environ ont déjà été réalisés sur des œuvres et dans des carrières, ces derniers ayant permis de créer le référentiel géographique. Les résultats des premières analyses sont extrêmement prometteurs, puisqu’ils permettent de distinguer clairement les sources d’approvisionnement.

 

Programme et modalités de participation au colloque.

Revenir