Etude des stucs polychromés de la Renaissance Italienne (ESPRIT 2)

Comprendre les modes de production et de diffusion de modèles en terre cuite et en stuc créés par des grands sculpteurs de la renaissance italienne (Ghiberti, Verrocchio, Desiderio da Settignano, Donatello) est un sujet d’étude sensible pour les historiens d’art. C’est sur le stuc que se porte maintenant leur attention. Donner des clés en fournissant des informations précises sur les matériaux constitutifs, leur variabilité, sur les recettes mises en œuvre et, à terme, sur leur authenticité représente un véritable défi pour tout laboratoires. En effet, le stuc est un matériau mal défini, contenant à la fois des constituants inorganiques (essentiellement gypseux et/ou calciques) et organiques très diversifiés, (colles, vin, gomme, végétaux…). Les objectifs de ce travail de thèse sont doubles :

- tout d’abord valider, pour ces matériaux « hybrides », une stratégie analytique non invasive, ou adaptée à des mircroprélèvements en se basant sur des méthodes traditionnelles afin d’obtenir une vision d’ensemble des caractéristiques globales de ces stucs ; on se basera sur l’analyse d’œuvres de collections patrimoniales françaises et étrangères.

- tester et développer les nouvelles opportunités offertes en imagerie chimique grâce aux couplages des techniques IBA (PIXE/PIGE/RBS et NRA) sur AGLAE puis New Aglae d’une part et en mettant l’accent sur l’étude multi échelle des microstructures (MEB-MEB-FEG) d’autre part afin d’affiner les connaissances sur les mélanges, la mise en œuvre des matières premières, le vieillissement des matériaux Pour cette partie prospective, nous devrons réaliser des échantillons tests avant d’étudier les œuvres. Cette recherche s’intègre dans un réseau actif de partenaires (musées français et étrangers, laboratoires, industriels), tous impliqués dans différentes approches du matériau.

Détails d'organisation

Porteur et directeur de la thèse:

Fabrice Goubard (LPPI - UCP)

Autres partenaires :

C2RMF (Anne Bouquillon)

Musée du Louvre (Marc Bormand)

LRMH

Doctorant:

Gianluca Gariani