Biographie

Après une licence d’Histoire en 2008,  à l’université de VersaillesSaint-Quentin en Yvelines, Elodie Thomas entame un master rechercheen histoire moderne portant sur la translation pionnière des cimetières de Versailles au XVIIIe siècle. Lorsde ses recherches, elle trouva un recueil rare édité en 1774, regroupant différentes pièces sur les cimetières versaillais, dont des mémoires rédigés par des habitants réclamant la fermeture et le transfert de leurs cimetières en dehors de la ville. Elle obtint le grade de master en 2010, avec une mention très bien.

Elle effectue deux stages au Centre de Recherche du château de Versailles, et participe au Séminaire International de Recherche de Versailles à l’été 2011. Elle intègre également un projet de revue créée par des étudiants de l’UVSQ, en tant qu’éditrice, puis rédactrice en chef (Circé, première parution mai 2012).

En octobre 2011, elle débute sa thèse intitulée « Saint-Germain en Laye sous le règne de Louis XIV : la ville et la cour », sous la direction de Chantal Grell.Ce projet d’histoire locale a pour but de comprendre le quotidiendes habitants de Saint-Germain en Laye, l’une des résidences principales du roi avant 1682. Une étude sur cette ville, qui peut être envisagée comme un brouillon de Versailles, pourrait égalementpermettre de saisir un aspect plus global de l’histoire d’Ancien Régime, celui dufonctionnement d’une ville royale sous Louis XIV.

 

En tentant de reconstruire le quotidien de Saint-Germain en Laye, Elodie Thomas pourra étudier l’évolution de l’espace curial, le développement de la ville et les conséquences directes et indirectes de la présence épisodique de la cour dans une ville, grâce à des archives en grande partie inédites.

 

Son projet de thèseSaint Germain en Laye sous le règne de Louis XIV : la ville et la cour