Description

Consolidation et diffusions d’outils statistiques et de base de données pour la détermination de l’origine d’objets ferreux. SFOrzA (Statistiques pour le Fer : Origines-z-et Archivage)

Nature du projet : divers

Description

Dans le cadre de l’étude technico-économique, voire politique des sociétés anciennes, la compréhension des échanges des matières premières, des demi-produits et des objets, ainsi que de leur circulation et de leur utilisation revêt une importance majeure, en particulier pour les métaux, de la protohistoire aux périodes médiévales. En effet, la maîtrise de la production et des échanges est toujours contrôlée par des équilibres de pouvoir en même temps que par les contingences techniques et les relations économiques (on donnera pour exemple le contrôle des artisans producteurs de fer par les élites des oppida à l’âge du fer, celui du minerai et de l’acier par le duc de Foix en pyrénéens au Moyen-Âge, etc).

Dans sa thèse, Stéphanie LEROY étudie la provenance des objets archéologiques (minerais, les objets finis et semi-finis) fabriqués à l’aide de minerai au manganèse, en se centrant sur la période du Moyen-Âge et sur une aire géographique comprenant les Pyrénées et les Alpes, en considérant l’apport des éléments traces. Pour cela, des corpus représentatifs (minerais archéologiques et géologiques, scories et demi-produits issus de différents sites archéologiques des zones de production) des espaces sidérurgiques étudiés, ariégeois et lombard, ont été caractérisés afin de déterminer leurs signatures chimiques. Ces dernières ont été comparées à celles des inclusions d’objets archéologiques d’origine inconnue.

La mise au point et l’utilisation de méthode d’analyses statistiques multivariées ad-hoc, de type apprentissage supervisé, permettent alors d’utiliser ces informations de concentration aussi bien avec un objectif « simple » d’exclusion de provenance qu’avec un objectif plus complexe d’inclusion, consistant à déterminer positivement la provenance du minerai utilisé pour la fabrication d’objet ferreux. Cette avancée majeure n’a été possible que par la combinaison des connaissances historiques et techniques de la chaîne opératoire du fer, de la maîtrise des techniques d’analyse physico-chimique de pointe et de la mise au point de méthodes statistiques adaptées. La mise en commun de ces approches a conduit à définir la signature chimique d’un espace sidérurgique de production à la période médiévale. Le test de faisabilité a été validé pour les Pyrénées orientales, zone de production majeure au Moyen-Âge. Ainsi, les productions du comté de Foix ont pu être pistées dans les produits ferreux utilisés pour la construction du Palais des Papes d’Avignon.

Intérêts sociétaux et valorisation

Le but de ce projet est de consolider et de diffuser la méthode statistique déjà mise au point. Il sera proposé de mettre au point et d’implémenter une base de données capable de recueillir et de rendre utilisable aussi bien les données déjà produites que celles qui sont en cours de production suite aux résultats prometteurs de la thèse de S. LEROY.

Mots-clés

archéologie, archéométrie, bases de données, biochimie, corpus, histoire, matières

Détails d'organisation

Porteurs de projet : IPANEMA/SOLEIL CNRS (porteur Serge Cohen) et LAPA/IRAMAT CNRS/CEA (porteur Philippe DILLMANN)

 

Bibliographie

- A.-M. Desaulty, P. Dillmann, M. L’Héritier, C. Mariet, B. Gratuze, J.-L. Joron et P. Fluzin : Does it come from the Pays de Bray ? Examination of an origin hypothesis for the ferrous reinforcements used in French medieval churches using major and trace element analyses. J. Archaeol. Sci., 36(10): 2445 – 2462, 2009.

-  A.-M. Desaulty, C. Mariet, P. Dillmann, J.-L. Joron, B. Gratuze, C. Mahne-Le Carlier et P. Fluzin : Trace elements behaviour in direct – and indirect – iron metallurgy : the case of pays de Bray (France). J. Archaeometallurgy, 2008.

-  S. Leroy : Circulation au Moyen Âge des matériaux ferreux issus des Pyrénées ariégeoises et de la Lombardie. Apport du couplage des analyses en éléments traces et multivariées. Thèse de doctorat, Université Technologique de Belfort-Montbéliard, 2010.

- S. Leroy, S. X. Cohen, C. Verna, B. Gratuze, F. Téreygeol, P. Fluzin, L. Bertrand et P. Dillmann : Depiction of the medieval iron market in ariège (france). multidisciplinary analytical approach and first development of multivariate analyses. J. Archaeol. Sci., accepted, 2011.