Projet de recherche

L’écrit au chapitre de Notre-Dame de Paris au XIIIe siècle (Carnopa)

Dans le cadre d’une histoire matérielle des pratiques de l’écrit au sein du chapitre de Notre-Dame de Paris au XIIIe siècle, il s’agira d’appréhender la gestion du patrimoine par cette institution et les enjeux de pouvoir – en terme d’implication territoriale notamment – qu’elle sous-tend. La compréhension du processus de patrimonialisation de l’écrit via la production de cartulaires ou la gestion matérielle du chartrier est essentielle pour mieux connaître l’institution capitulaire de la cathédrale de Paris, et particulièrement la façon dont s’articulent enjeux sociaux et mémoriaux.
Cette thèse sera développée dans le cadre d’un partenariat entre le laboratoire Etats, Société, Religion (ESR) de l’Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines et les Archives nationales, ce qui permettra une double valorisation, à la fois scientifique et archivistique, puisqu’elle contribuera au renouveau des études sur le patrimoine matériel que sont les archives et l’écrit de manière plus générale, et améliorera de manière significative la connaissance des fonds – via l’étude approfondie de la série S et de la série L, encore largement inexploitées pour Notre-Dame de Paris.

Détails d'organisation

Doctorant : Lucie TRYOEN

Structure de rattachement administratif : ESR, UVSQ

Directeur de la thèse : Pierre CHASTANG, professeur d’histoire contemporaine, CHCSC, UVSQ

Autre encadrant  : Ghislain BRUNEL – Section du Moyen-Âge et de l’Ancien Régime – Archives nationales

Durée : 3 ans

Date de démarrage : Octobre 2013