Soutenance de thèse : Mohamed El Boudani

Nous avons le plaisir de vous annoncer que Mohamed El Boudani, doctorant du LabEx Patrima inscrit à l'Université de Cergy-Pontoise soutiendra ses travaux le vendredi 29 septembre 2017 à 14H dans l'Amphi 009, Bâtiment F, site de Neuville - Université de Cergy-Pontoise, 5 mail Gay Lussac, 95031 – Neuville sur Oise

Sa thèse initiée en 2013 est intitulée «Suivi non destructif de l’altération de marbres par méthodes acoustiques».

 

 Résumé des travaux :

Le marbre de Carrare occupe une place particulière dans notre patrimoine: la blancheur de certaines de ses variétés, sa translucidité, son homogénéité et sa très faible porosité ont depuis l’antiquité été particulièrement appréciées pour réaliser les sculptures ornant demeures, parcs et jardins. Le Château de Versailles ne déroge pas à la règle : son parc comportait encore voici une trentaine d’années 338 sculptures en grande majorité en Carrare, datant de la construction du château, mais 27 d’entre elles ont été mises à l’abri à cause de leur état d’altération préoccupant. Depuis 2008 la collection de statues du parc fait l’objet d’un suivi sanitaire. Les pathologies rencontrées sont de quatre types : désagrégation granulaire profonde ou superficielle, fissuration, recouvrements (algues, lichens, croûtes noires etc..) et enfin érosion.

Afin de compléter les méthodes d’investigation mises en place par les restaurateurs chargés du suivi sanitaire, l’objectif de ce travail de thèse est de se focaliser sur le développement de méthodes instrumentales acoustiques pour le suivi de la désagrégation granulaire superficielle (aussi appelée “érosion saccharoïde”) se manifestant par une perte progressive des grains du marbre. Cette thèse s’intéresse à l’investigation et la compréhension de l’altération des marbres de la statuaire du parc du Château de Versailles en développant des méthodes acoustiques ultrasonores non destructives permettant l’évaluation des états en surface et en profondeur du marbre. La méthodologie suivie consiste à caractériser des éléments de marbre sans valeur historique/artistique, vieillis naturellement dans le Parc ou de manière contrôlée par des vieillissements accélérés adaptés en laboratoire. Les propriétés physiques de la pierre sont suivies au cours de leur dégradation, en étudiant les interactions des ondes de volume, de surface avec le matériau.

Ce travail de thèse fait partie intégrante du projet SAMIA (Stone Ageing Monitoring Imaging by Acoustics) qui associe des conservateurs, des restaurateurs, des géologues, des acousticiens et des électroniciens de laboratoires impliqués dans le labex Patrima. Ce projet rentre aussi dans la dynamique de développement de méthode laser au sein de la plateforme laser de l'EquipEx PATRIMEX. Financé par la Fondation des Sciences du Patrimoine, il s’appuie sur les savoir-faire et moyens expérimentaux des laboratoires GEC (Géosciences et Environnement Cergy) et SATIE (Systèmes et Applications des Technologies de l’Information et de l’Energie) de l'Université de Cergy-Pontoise, ainsi que sur l’expertise patrimonial du LRMH (laboratoire de Recherche des Monuments Historiques) du Ministère de la culture, ainsi que de l’équipe de conservateurs et restaurateurs du Château de Versailles qui directement impliquée dans ce projet.

Le jury sera composé de :

M. Vincent BARBIN Professeur des Universités Université de Reims : Rapporteur
M. Philippe LECLAIRE Professeur des Universités Université de Bourgogne : Rapporteur
M. Marc DUQUENNOY Professeur des Universités Université de Valenciennes : Examinateur
M. Philippe BROMBLET Ingénieur de Recherche CICIRP de Marseille : Examinateur
M. Ronan HEBERT Maître de Conférences-HDR Université de Cergy-Pontoise : Directeur
M. Stéphane SERFATY Professeur des Universités Université de Cergy-Pontoise : Directeur
M. Nicolas WILKIECHANCELLIER Professeur des Universités Université de Cergy-Pontoise : Directeur
M. Loïc MARTINEZ Maître de Conférences Université de Cergy-Pontoise : Co-encadrant

Revenir