Signature du mémorandum E-RHIS

Le 16 mars au C2RMF (Centre de recherche et de restauration des musées de France), s'est tenue la cérémonie de signature du Mémorandum d’intention qui réunit les partenaires français de l’infrastructure européenne de recherche pour les sciences du patrimoine E-RIHS — European Research Infrastructure for Heritage Science.

Cette signature est intervenue en présence de Vincent Berjot, directeur général des patrimoines au Ministère de la culture et de la communication, et Alain Beretz, directeur général de la recherche et de l’innovation au Ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Béatrix Saule, en tant que présidente de la Fondation des sciences du patrimoine a agit ici pour le compte des fournisseurs d'accés (université de Versailles-Saint-Quentin en Yvelines et Cergy-Pontoise...) et de futurs utilisateurs de l'infrastructure (Musée du Louvre, Château de Versailles, BnF, Archives nationales, Musée du Quai Branly, Centre Pompidou...). 

La première assemblée générale d’E-RIHS France s’est déroulée à la suite de cette signature. A l’ordre du jour figuraient un point sur l’avancement du projet au niveau européen, une présentation des objectifs, des modalités de fonctionnement et de l’agenda d’E-RIHS France, et la création de groupes de travail (grand) ouverts aux communautés scientifiques.

E-RIHSEuropean Research Infrastructure for Heritage Science — est une infrastructure de recherche dédiée à l’étude des matériaux du patrimoine culturel et naturel.

Elle met en place un accès transnational à des technologies de pointe (synchrotron, faisceaux d’ion, laser, méthodes portables, etc.) et à des archives scientifiques, ainsi qu’aux méthodes qui leur sont associées.

L’étude des matériaux anciens a bénéficié de financements européens récurrents depuis 1999, à travers les projets : LabS-TECH, EU-ARTECH, CHARISMA et IPERION CH (H2020, 2015-2019). En mars 2016, le projet a été inscrit sur la feuille de route ESFRI (European Strategy Forum on Research Infrastructures) et sur la feuille de route nationale.

Au niveau européen, l’infrastructure est entrée dans sa phase préparatoire (février 2017) ; sa création, d’un point de vue juridique, est prévue pour 2022.

Au niveau français, différents partenaires se sont engagés à œuvrer conjointement pour mettre en place la contrepartie française à E-RIHS.eu. A terme, E-RIHS France constituera la contribution française à E-RIHS Europe.

Site de E-Rhis.

 

 

Revenir