Appel à contributions : table ronde interdisciplinaire « L’objet rituel, méthodes et concepts croisés. »

Table ronde interdisciplinaire « L’objet rituel, méthodes et concepts croisés. »

Sous l’égide du LabEx PATRIMA, le CICC (UCP) lance un appel à contributions pour la table ronde interdisciplinaire qui se tiendra les 31 mai et 1er juin 2013 à Cergy-Pontoise sur le thème de l’objet rituel, méthodes et concepts croisés.

Objet matériel qui introduit l’invisible, objet agissant, l’objet rituel entre dans le champ d’étude de nombreuses disciplines, qui lui octroient chacune des statuts épistémologiques variés. Il reçoit ainsi un soin définitionnel particulier de la part des anthropologues et ethnologues qui ont établi en maints contextes les caractéristiques de l’objet fabriqué, utilisé, déposé ou exhibé lors d’un rituel donné.

Un renouvellement épistémologique récent encourage, dans d’autres disciplines comme l’archéologie, la littérature, l’histoire et l’histoire de l’art, l’étude de l’objet rituel en tant que tel, sans en limiter l’étude à ses données matérielles, statistiques ou stylistiques, mais en l’envisageant comme un objet d’étude polysémique, devant être appréhendé selon ses particularités d’objet qui renvoie toujours à un autre plan que lui-même. Un objet offert à une divinité porte témoignage de techniques de fabrication, des formes de l’échange et d’affirmation des hiérarchies sociales en vigueur mais il obéit, en amont de tout cela, à des impératifs rituels qui guident sa conception et les manipulations qu’il subit. C’est sur cette contextualisation, qui engage l’ensemble de la signification de l’objet rituel, que nous aimerions nous pencher : comment, pourquoi prendre en compte le contexte rituel dans l’étude de ses traces matérielles et jusqu’à sa présentation muséale ? Comment remédier à la disparition de ce contexte ou à ses codifications qui en rendent la lecture souvent malaisée?

Nous confronterons les différentes approches que convoque l’objet rituel dans un double cadre, celui, retreint, des mondes grecs antiques et byzantins, et celui, plus large et à titre de comparaisons, de tout autre terrain d’étude pertinent.

Modalités de participation :

Les contributions, dont les abstracts doivent parvenir avant le 15 février 2013 – (entre 200 et 300 mots) devraient pouvoir prendre place dans les thèmes suivants :

1°) L’objet rituel dans ses contextes: Comment le ou les contextes, archéologique, rituel, ethnologique, liturgique ou restitué par les sources les plus variées, peut être pris en compte pour donner son sens à l’objet.

2°) questions de méthode. Il s’agira de présenter les questions de méthode abordées par différentes enquêtes sur des objets rituels particuliers et des apparats théoriques élaborés pour l’étude de corpus déterminés d’objets rituels.

3°) Don de sens, symboles agissants ou thèmes fortuits? Images et objets rituels. Il s’agira d’explorer la fonction des symboles et des images présents sur les objets rituels.

Les contributions seront de 20 à 25 minutes. Après avis du comité scientifique, elles feront l’objet d’une publication.

Contacts et envois:

Hélène Bernier – Farella, Maître de Conférences en Histoire Ancienne à l’université de Cergy-Pontoise : helene_bernier@hotmail.com

 


Revenir