Annonce: Journée d'étude "Image et Ville" en lien avec l'INP

tl_files/patrima/docs-actu/conferences/14-05-15 Affiche vign.jpgLe 15 mai 2014 se tiendra la première journée d'étude du séminaire « Image Complexe et Culture Visuelle », soutenu par la Fondation des Sciences du Patrimoine, le laboratoire CICC et l'INP. Le thème de cette première séance sera "Image et ville".

Le séminaire « Image Complexe et Culture Visuelle » souhaite concevoir l'image comme un patrimoine culturel matériel et immatériel afin d'appréhender son rôle dans la construction (collective et individuelle) des sociétés. Il a pour objet d’étude l’image considérée comme : 1- support (photographies, tableaux, affiches, estampes, cartes, cinéma, l’image dans le texte), 2- signe visuel (décors intérieurs, tatouages, vêtements, drapeaux), 3- décor monumental ou environnemental (châteaux, églises, habitat, architecture, urbanisme).

 

La ville se construit par strates successives et complémentaires. Elle est  à la fois l’urbs et la civitas, le bâti patrimonial et les installations éphémères, le déploiement vers les marges ou le repli intérieur, le dehors et le dedans, la règle de l’architecte et l’imagination du passant, la beauté des « machines célibataires » de Duchamp et le chaos des déchets.

 

Représenter la ville, c’est élaborer une grammaire de la civilisation. L’image de la ville est alors l’expression de la solidité de la forme, d’un ordre spatial et d’un repère chronologique. Cependant, loin de réduire l’urbain à une étendue géométrique, l’image est l’expression de visions du monde. L’architecte, l’urbaniste, l’artiste, le promeneur donnent à voir leur perception de la ville et font d’elle un espace en perpétuelle construction.

Les images de la ville se conçoivent et se vivent donc comme « superposition iconique ». Monuments, plans, cartes, atlas, maquettes, photographies, films, installations éphémères, destructions spectaculaires et catastrophiques, souvenirs, récits, … autant d’images de la ville, réelles ou imaginées, exactes ou bien floutées qui définissent notre condition urbaine et sur lesquelles nous nous proposons de réfléchir.

 

Interviendront:

-       Carmen Bernand (Paris X)

-       Diana Burgos-Vigna (Université de Cergy-Pontoise)

-       Pietsie Feenstra (Paris III)

-       Florence Ferran (Université de Cergy-Pontoise)

-       Jacques Terrasa (Paris IV-Sorbonne)

-       Romain Thomas (Fondation des Sciences du Patrimoine)

-       Gabriel Ramón (Photographe)

-       Thierry Parisot (urbaniste, réalisateur).

 

Présidents de séance : Isabelle Steffen-Prat (Université de Cergy-Pontoise), Juan Carlos Baeza Soto (Université de Cergy-Pontoise)

Contact : isabelle.steffen-prat@u-cergy.fr

Revenir